y voir et lire

LIRE AUSSI

Avant

Encore des si ! Encore des si !
Des rêves échevelés, enchevêtrés, inachevés quand on se réveille.
Des mailles de mots venues de nulle part, de partout, d’ailleurs.
Les gigantesques flux d’énergies se perdent en ruisseaux pour se fondre en marais.
Suintants. Un peu salés du labeur des nuits.
Où est la mer et son horizon ? Où est la mer qu’on y marche en son fond ?
Y voir les coquillages quand ils vivent encore, les étoiles qui appellent au voyage,
les écailles de lumière et d’argent, les herbes qui dansent aux chants des courants,
qui ondulent quand approchent nos pas et se couchent, humides sous nos doigts.
Où est la mer quand la terre est si laide,
où est la mer que l’on s’y taise, que l’on s’y noie,
doucement, comme avant.

© Marc Heddebaux 2005